Homo, le seul grand singe capable de marcher vers d’autres horizons

  dans Articles

Il était une fois un jeune homme fort intelligent, mais trop dilettante, selon l’avis de son père. Il était passionné par les choses de la nature, un engouement naturaliste

Il était une fois un jeune homme fort intelligent, mais trop dilettante, selon l’avis de son père. Il était passionné par les choses de la nature, un engouement naturaliste partagé par tous les jeunes hommes de bonne famille depuis le début du XIXe siècle. Tous rêvaient de connaître des aventures scientifiques à l’instar d’Alexandre de Humboldt et d’Aimé Bonpland…

Notre jeune homme a échoué dans ses études de médecine à l’université d’Edimbourg. Son père, un père victorien dans toute sa prestance, lui dit : « Tu ne t’occupes que des chiens et de chasse. Tu seras la honte de ta famille. » Le père se résout à l’envoyer à Cambridge pour devenir pasteur ; une position sociale honorable pour s’adonner aux sciences naturelles, ce qu’on appelle la théologie naturelle.

D’ailleurs, pour être admis à Cambridge, le jeune homme doit passer un examen sur la Théologie naturelle ou Preuves de l’existence et des attributs de la Divinité tirées des apparences de la nature, de William Paley. Tout un programme scientifique d’une nature pensée comme un temple de la Création depuis Charles Liné. « Dieu a créé et Linné » a classé, comme Buffon aime à le dire.

Notre jeune homme ressort diplômé et le voilà prêt à endosser la charge de pasteur. De retour dans la maison paternelle, il reçoit une lettre qui va changer son destin et, bientôt, l’histoire du monde et de l’humanité. John Henslow, son ancien professeur de botanique et de géologie de Cambridge,…

Source : http://www.lemonde.fr/idees/article/2016/10/08/homo-le-seul-grand-singe-capable-de-marcher-vers-d-autres-horizons_5010285_3232.html

@dm1nHomo, le seul grand singe capable de marcher vers d’autres horizons