« LA DIVERSITÉ PERMET DE S’ADAPTER À UN MONDE INCONNU »

  dans Articles

Quand un spécialiste des origines de l’Homme et des grands singes, paléoanthropologue au Collège de France, parle des nouveaux enjeux anthropologiques entre les hommes, les femmes et les machines, cela éclaire sur le changement de civilisation que nous vivons. Entretien avec Pascal Picq, invité à l’occasion de l’assemblée générale de la FIM, le 15 juin dernier.

Notre civilisation est-elle en train de changer ?

Nous sommes au cœur d’un changement de civilisation, lié à l’arrivée de nouveaux outils, en l’occurrence le numérique. Comme toutes les autres espèces, l’Homme a co-évolué avec son environnement, puis il est devenu la principale force d’action sur la terre. Mais le propre de l’Homme est que ses innovations technologiques et leurs usages influencent sa physiologie, l’expression phénotypique* de ses gènes et même sélectionnent ses gènes. Cette co-évolution entre la culture et la biologie commence quand, il y a 1,6 million d’années, Homo erectus invente le biface** et que le langage, le feu, la notion d’esthétique apparaissent. L’arrivée de la cuisson fait sauter le verrou physiologique de la digestion et permet le développement du cerveau. Plus tard, la naissance de l’agriculture a un effet inverse avec la diminution de la taille corporelle et de celle du cerveau. Les outils interviennent toujours dans la façon de modifier les sociétés.

Source : http://www.mecasphere.net/notre-civilisation-est-elle-en-train-de-changer-nous-sommes-au-coeur-dun-changement-de-civilisation-lie-a-larrivee-de-nouveaux-outils-en-loccurrence-le-numerique-comme-toutes-les-autres-espece/

@dm1n« LA DIVERSITÉ PERMET DE S’ADAPTER À UN MONDE INCONNU »